Violences contre les Chrétiens d’Orient : « On ne peut transiger sur la liberté de conscience », insiste Denis Badré, Sénateur des Hauts-de-Seine

40945_20 Jeudi 27 janvier 2011, l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, réunie à Strasbourg, a exprimé son inquiétude sur les violences à l’encontre des chrétiens au Proche et au Moyen-Orient.
Liberté de vivre chez soi, liberté de conscience : il s’agit de droits fondamentaux avec lesquels on ne peut transiger (..). Nous devons mettre en garde contre les risques présentés par le développement de communautarismes qui peuvent offrir un refuge dans l’instant mais jamais une ouverture sur un avenir durable” a déclaré le Sénateur MoDem des Hauts-de-Seine, Denis Badré, membre de la délégation française.

Lire le texte de son intervention devant l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire

 
 
 
 
 

 

1 Commentaire

que les victimes soient chrétiennes ou musulmanes chiites et sunnites, je ne vois pas bien ce qui justifie la différence de traitement appliquée aujourd’hui dans les médias ? Conséquence de l’ignorance de nos élites ou volonté de lever un conflit religieux ????

Par thierry, le 31 janvier, 2011